أربعة منظمات نقابية دولية تحتج على محاكمات النقابيين بالجزائر :

syndicats

إحتجت أربعة منظمات نقابية دولية هامة، في تقرير لها رفع لبعثة الجزائر بجنيف السويسرية وإلى وزير العمل والتشغيل والضمان الأجتماعي ، على المضايقات والمحاكمات المتوالية على النقابيين بالجزائر بعدما تم توجيه تهمة التشهير ضد الأمين العام للنقابة الوطنية المستقلة لعمال الكهرباء والغاز عبدالقادر كوافي، ومحاكمة رئيس نقابة أستاذة التعليم العالي المتضامنين قدور شويشة بمحكمة غرداية بتهمة التجمهر الغير المسلح. ويتعلق الأمر بكل من منظمة الإتحاد الدولي للخدمات، الكنفدرالية الدولية للنقابات، الفدرالية الدولية للنقابات الصناعية “أندستريال.أول.غلوبل”، والإتحاد الدولي لعمال الصناعات الغدائية.

نص البيان :

 

À l’attention de Monsieur

Ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité Sociale

44 Rue Mohamed Belouizdad, Sidi M’Hamed

Algérie

 

Monsieur le ministre,

Les fédérations syndicales internationales IndustriALL Global Union, l’Union internationale des travailleurs-ses de l’alimentation, de l’agriculture, de l’hôtellerie-restauration, du tabac et des branches connexes (UITA), l’Internationale des services publics (ISP) et la Centrale syndicale internationale (CSI), représentant plus de 200 millions de travailleurs-ses dans le monde, protestent fermement contre le procès imminent pour « diffamation » du Secrétaire général de notre affilié commun, SNATEGS, Abdelkader Kawafi, et pour « incitation à un rassemblement non autorisé » du coordonnateur national du SESS, le syndicat des enseignants du supérieur solidaires, Kaddour Chouicha. Le SNATEGS et le SESS sont deux organisations syndicales adhérentes à la Confédération générale autonome des travailleurs en Algérie (CGATA).Le Président du SNATEGS, Raouf Mellal, et son Secrétaire général ont été soumis à des procédures juridiques, à des amendes et à des peines de prison en représailles de l’exercice de leurs devoirs en tant que syndicalistes élus et de la défense du droit à la liberté syndicale de leurs membres. Nous exprimons notre solidarité entière avec ces dirigeants syndicalistes persécutés.

En mai 2017, le SNATEGS a vu son statut légal révoqué et le Ministère du travail a fabriqué, en décembre dernier, l’annonce selon laquelle le syndicat s’était formellement réuni pour se dissoudre. Des centaines de syndicalistes, de délégué-e-s et de représentant-e-s ont été renvoyé-e-s, harcelé-e-s et persécuté-e-s sous de fausses accusations légales et ce pour avoir exercé leurs droits fondamentaux. L’Organisation internationale du travail (OIT – organisme des Nations Unies) a soulevé ces violations manifestes de droits humains reconnus à l’échelle internationale et a demandé au gouvernement de l’Algérie d’y mettre un terme.

Au lieu de stopper ces violations, le gouvernement est en train d’intensifier ses attaques. Mellal fait maintenant face à de nouvelles accusations vindicatives pour une soi-disant « diffamation », dont une condamnation par contumace à 6 mois de prison ferme et à payer une amende de 2000 Euros pour avoir manifesté son soutien avec une victime de harcèlement sexuel qui avait porté plainte et qui a, en conséquence, été renvoyée de son travail.

De plus, le 20 janvier, la police a arrêté et maltraité au moins 1000 personnes qui participaient à une manifestation pacifique organisée par le SNATEGS à Alger.

Au nom de tous nos membres dans le monde, nous appelons le gouvernement à abandonner toute procédure juridique contre les représentant-e-s élu-e-s et syndicalistes du SNATEGS, à réintégrer immédiatement et sans condition toutes celles et tous ceux qui ont été licencié-e-s pour leur appartenance syndicale et à se conformer aux recommandations de l’OIT afin d’assurer la liberté syndicale en Algérie.

Veuillez-recevoir, Monsieur le ministre, nos salutations distinguées,

Valter Sanches Sue Longley Rosa Pavanelli Sharan Burrow
Secrétaire général IndustriALL Global Union Secrétaire générale UITA Secrétaire générale ISP Secrétaire générale CSI

 

About -

التعليقات مغلقة.