Le Front anti fracturation hydraulique pour l’extraction du gaz de schiste s’élargit
By admin On 23 ديسمبر, 2012 At 04:14 مساءً | Categorized As سياسة | With 0 Comments

C’est du moins ce que laisse espérer une rencontre débat au sein du siège conjoint SNAPAP-LADDH ce samedi 22-12-2012. Animé par Monsieur MOUSSA Kacem représentant du comité Euromaghrébin contre ce procédé,cette rencontre a vu la présence de techniciens du forage, des chercheurs sur la question des énergies, de syndicalistes et militants des droits de l’homme, de citoyens.

Si le sujet central a était les retombées sur l’éco système de ce mode d’extraction (fracturation hydraulique) le débat a aussi mis en relief les problèmes posés par les modes d’extraction classique de pétrole et de gaz (création de fontis, dispersion de gaz, présence de mercure etc) qui restent à ce jour sans aucune prise en charge sérieuse.

Les membres présents ont tenu à dénoncer l’information selon laquelle l’Algérie servirait pour le France de terrain d’expérimentation de technologie différente de fracturation hydraulique et cela suite à la visite du président français en Algérie. Cette décision si elle venait à être confirmée rappelle particulièrement la question des essais nucléaires en Algérie et le refus de la France et de l’Algérie de prendre en compte de manière claire et sérieuse les séquelles de ces essais.

Les membres présents décident de participer à la formation d’un comité national pour exiger une loi interdisant ce mode d’extraction du gaz de schiste. Ce comité qui doit être national aura comme première tâche la prise en charge d’une pétition nationale qui sera adressée au président de la république comme il devra tracer une stratégie pour proposer des actions.

Les membres présents décident d’inscrire leur action dans un front plus large car l’atteinte à l’environnement et à l’éco système n’a ni frontière ni passeport et ont adopté un communiqué.

JCA

About -

اترك تعليقا